Hideo Suzuki est un héros. Certes, il n’en a pas conscience et n’a, de toute façon, pas le profil, mais il va lui falloir se faire une raison : Tokyo va avoir besoin de lui. En effet, une invasion zombie menace la ville, annonçant une nouvelle ère apocalyptique. Mais c’est bien le cadet de ses soucis, puisqu’il ne prête que très peu d’attention au monde qui l’entoure, et ne s’intéresse qu’à sa petite amie, Tekko, et à son métier d’assistant mangaka. Hideo Suzuki est avant tout un loser…

En temps normal, il mène une existence plutôt minable. Il est apathique, soumis, paranoïaque et victime d’hallucinations. Il gagne misérablement sa vie en se faisant exploiter par un mangaka aussi médiocre que tyrannique. Il n’a ni famille, ni amis, ni rêves, ni argent… il a quand même une copine, si, mais celle-ci frôle l’hystérie et n’a de cesse de lui rappeler combien son ex-fiancé, auteur à succès, vaut mieux que lui. Ironie du sort : ce sera la première à se « zombifier ».

Ce seinen bouscule les clichés que l’on trouve généralement dans les histoires de genre survival horror. Cet anti-héros s’avère finalement attachant de par son flegme et sa loyauté à toute épreuve, en comparaison avec son entourage au demeurant fort antipathique. C’est précisément ce décalage qui donne envie de lire la suite pour savoir comment il va jouer son rôle de sauveur de l’Humanité !

Série en cours (tome 3 en juin 2012).

Si vous avez aimé, lisez aussi : Highschool of the Dead chez Pika et Soil chez Ankama.

par Maxime – BD-World Wavre